News Item: OSCE: Les Raëliens dénoncent la France et la Belgique pour leur politique anti minorités religieuses.
(Category: ACTIONS)
Posted by Fabien
18 October 2011


Pour la dixième fois, une délégation raëlienne s’est rendue à l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) le 4 octobre dernier lors de la cession "Tolérance et non-discrimination : membres des autres religions" pour faire entendre la voix des minorités religieuses et rendre compte des règles d’exception, visant les membres de ces minorités en France et en Belgique. Voici le discours prononcé par Jacek Adamczak, l'un des membres de la délégation, devant l'assemblée.



"Je vous remercie Monsieur le Président. Aujourd’hui, nous souhaitons faire progresser le débat démocratique en vous parlant de certaines intolérances subies par des membres du Mouvement Raëlien Européen.

La version longue de ce discours sera disponible dans le site web de l'OSCE parmis les contribution (cliquez ici pour lire la version longue).

Le Mouvement Raëlien International existe dans 104 pays. Nous rencontrons de l'intolérance et des discriminations religieuse principalement en France et en Belgique. Leur point commun est, l'existence des organisations étatiques de surveillance des minorités religieuses: la MIVILUDES en France, et le CIAOSN en Belgique.

Ces organisations étatiques sont-elles réellement nécessaires au respect et à l'application des lois déjà existantes ? Nous commencerons par vous citer deux cas récents : 

- Celui de M. Pierre-Michel Piffer a qui le gouvernement français a retiré, son accréditation à la centrale nucléaire de Cattenom, en raison de son appartenance au Mouvement Raëlien.
- Et celui du non respect du testament de Mme Morel dont le leg au Mouvement Raëlien a été refusé .

Nous avons là deux dénies de droit par discriminations pour lesquels l’État français n'a fourni aucune explication. Ces citoyens n'auraient-ils pas les mêmes droits en raison de leur appartenance à une minorité religieuse?


La MIVILUDES organise des réunions d'informations publiques et privées dans toutes les villes de France sur le sujet des «dérives sectaires» dont le but officiel est d'alerter la population sur le danger des organisations dites suspectes, et principalement les minorités religieuses.


Les dites organisations sont reprises dans la liste établie dans un rapport parlementaire, sans procédure contradictoire, ni possibilité de rectification. Cette même liste a été établie sans investigation réelle, par les renseignements généraux.


Le Mouvement Raëlien en France fait partie de la liste des «sectes dangereuses». Mais notre organisation n'a jamais reçu aucune condamnation. Nous respectons les lois des pays dans lesquels nos membres vivent et agissons en accord avec l'ordre public. Quels critères font de nous une organisation dangereuse ?


L’appellation de «secte» d'une minorité religieuse, marque le caractère présumé dangereux, donc «présumé coupable» de la dite organisation. Ceci est une violation de présomption d’innocence, c’est une innocence à prouver en permanence pour avoir le droit de vivre simplement. Ceci induit directement un déni de droit à la sécurité, à la liberté d’opinion religieuse mais aussi à la liberté d’expression religieuse. 

Ce scénario relationnel, remis vainement en question par des sociologues et des universitaires, ne donne pas d'autre choix aux minorités que d’être des bourreaux, des tortionnaires de victimes innocentes. Mais y avait-il des victimes avant la création de ces organisations étatiques ? 

L'expression du prosélytisme est un droit fondamental, or il est qualifié en France de «politique d'infiltration», auprès de victimes innocentes et fragiles.

La conséquence est une stigmatisation des groupes philosophiques et religieux, et donc une montée de l’intolérance, voire de la violence. Une internaute a écrit sur un site web, : «Tuer un Raëlien n'est pas un crime, c'est un service à la collectivité ». La plainte au nom du Mouvement Raëlien pour incitation et menace de violence a été rejetée par le Procureur de la République.

Également, une organisation privée, lors d'un événement, a écrit sur son site: « L'enceinte du congrès est interdite à toute forme sectaire sous risque d'expulsion. Toute manifestation à caractère sectaire, qu'il s'agisse de port d'insignes (comme l'insigne bien connu de la secte des Raëliens) ou de manifestations verbales faisant référence à l'appartenance à une secte, ou vestimentaire revêtant le caractère d'uniforme fera l'objet d'une exclusion immédiate par le service d'ordre. 


Quelle sera la prochaine étape ? Nous assistons a une montée de l’intolérance autant au niveau des administrations que dans l'opinion publique.

La MIVILUDES et le CIAOSN devraient être remplacées par une organisation européenne indépendante composée d'experts ayant prouvé leur expertise et leur objectivité dans leur domaine.

Nous réitérons, ici et devant vous, notre conviction première dans la défense et la promotion des Droits de l’Homme, comme valeur fondamentale.

Ainsi est préservée la société, le « sociétas» cher aux premières démocraties grecques. La bienveillance mutuelle renforce le tissu social. Elle est le chemin qui mène à la paix de l'individu et du groupe. 

Nos recommandations sont toujours les suivantes : 
1. L’arrêt du financement français des mouvements anti-sectes, par les contribuables. 
2. La dissolution de la MIVILUDE et du CIAOSN. 
3. La suppression de l’arsenal législatif antisecte dont la loi About Picard. 
4. L’interdiction de l’usage des termes « sectes » et « sectaires » dans tous les nouveaux documents officiels et administratifs, pour être remplacés par des locutions non ambiguës. 
5. L’arrêt de la formation spécifique de tout fonctionnaire (magistrat, policier, gendarme, enseignant, éducateur etc.) pour lutter contre les prétendues sectes. 



This news item is from ProRael Fier D'etre Raelien
( http://prorael.org/~prorael/news.php?extend.153 )