prorael
Le saviez-vous ?
Le livre

livre_fer.jpg
Allez à la source
TÉLÉCHARGER gratuitement les livres de Raël The Message Given by ETs et découvrez par vous même les Messages que nous ont donné nos Créateurs lors de leur rencontre avec Raël en 1973
Liens
Welcome
Username:

Password:


Remember me

[ ]
La France vote une loi anti-constitutionnelle !
haine.jpgLa loi Accoyer a été adoptée définitivement par le parlement français le 4 novembre dernier, malgré une vive opposition de milliers de membres des minorités religieuses qui se sentent spoliés de leurs droits à rétablir la vérité quand elle est bafouée par des témoins calomniateurs lors des enquêtes judiciaires.

On se souvient de la polémique concernant l’adoption de la loi Accoyer. Loi censée protéger les témoins qui s‘expriment devant une commission d’enquête du Sénat ou de l’Assemblée concernant les religions minoritaires d’une éventuelle poursuite en diffamation. Malgré de vives oppositions et l’injonction du rapporteur spécial des Nations Unies sur la Liberté de religion et de croyance envers la France de cesser la stigmatisation des membres de certains groupes religieux ou communautés, y compris les groupes dont les membres n’ont jamais commis de délit, cette proposition de loi a été adoptée à l’unanimité en seconde lecture.

Or cette loi est anticonstitutionnelle, en effet « nos députés montrent bien peu de confiance dans le système juridique Français » déplore Brigitte Boisselier, porte-parole du Mouvement Raëlien International. « N’est-il pas naturel, s’il y a diffamation publique, que l’honneur du diffamé soit rétabli. Et, bien sûr, s’il n’y a pas diffamation, les témoins sortiront blanchis par le juge et leurs dires se trouveront confirmés. Les témoins n’ont donc absolument rien à craindre ».

Et de poursuivre: « La France a ainsi franchi une nouvelle étape non seulement dans la légalisation du mensonge mais aussi dans la totalitarisation de son système. »
Sous prétexte de soulager les témoins des commissions parlementaires d'une soi-disant pression extérieure en leur donnant l'immunité, la loi Accoyer, adoptée en première instance à l’unanimité par une petite douzaine de députés dans un hémicycle qui compte 577 sièges, est une porte ouverte à la diffamation et aux accusations mensongères contre des millions de citoyens.

« D’après les exposés pathétiques de Mrs Brard et Gest, les pressions que les témoins auprès du Parlement subiraient ne sont en fait que ‘‘des pressions juridiques’’, certains d’entre eux ayant été accusés de diffamation ».

« La triste vérité française c’est que non seulement les députés ne veulent entendre que les témoins ‘‘négatifs’’ au sujet des minorités religieuses puisque les représentants des millions de membres des minorités religieuses ne sont jamais invités à témoigner de leur expérience mais en outre, ils s’assurent que ces soi-disant témoins aient toute latitude pour dire tout ce qu’ils souhaitent sans avoir à rendre compte à quiconque de leur salissures », ajoute B. Boisselier.

« Il est du devoir des représentants d’un état fondé sur la liberté de l’individu, d’exiger d’entendre la vérité sur les individus pour lesquels ils sont amenés à légiférer. La vérité se doit d’être garantie par un système indépendant tel qu’un système juridique opérationnel et vigilant, capable d’avoir accès aux faits dans les cas ou les témoignages seraient erronés, c’est la base même de la démocratie. Tout ce qui s’en éloigne s’appelle totalitarisme ».

C'est ce que le ‘‘Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la Liberté de religion et de croyance’’ demandait à la France, dans son rapport de Mars 2006; à savoir que « Les actions à venir de la MIVILUDES devront aller dans le sens de la liberté de croyance et de religion et éviter les erreurs passées ». Le paragraphe 112 du même rapport de l'ONU disait également : « Le Rapporteur Spécial engage fortement le Gouvernement [français] à s’assurer que tous ceux qu’il a chargés de traiter avec ces groupes diffusent un message basé sur la tolérance, la liberté de religion ou de croyance et sur le principe que nul ne peut être jugé pour ses actes que par le canal judiciaire approprié ».

Les propos de Madame Mignon en février dernier étaient clairs et allaient dans ce sens : « La Loi et l'État ne doivent intervenir qu'en cas de crimes et délits quel qu'en soit l'auteur. Si un groupe minoritaire est dangereux ou hors la loi on l'interdit, s'il ne l'est pas, on le laisse tranquille ».

« Bernard Accoyer a, quant à lui, préféré déclarer au Journal ‘‘la Croix’’: ‘‘Lutter contre les sectes, ce n'est pas attenter à la liberté religieuse’’ ». « Verbiage et non-sens » regrette B. Boisselier. « La liberté de religion garantie par notre constitution n’inclut pas de définition précisant quelle religion peut être acceptée et telle autre refusée, et ce, surtout pas par un membre du gouvernement. D’ailleurs, pour garantir la liberté religieuse, notre Constitution prévoit de ne reconnaître officiellement aucune religion ; Dès lors comment est-il possible d’en méconnaître officiellement certaines, parce qu’elles sont moins reconnues alors que la reconnaissance formelle des religions n’est pas une fonction d’état ? La liberté religieuse est ou elle n’est pas et la constitution garantit l’immunité à quiconque exerce et exprime sa religion dans la mesure où son exercice ne nuit pas aux droits et libertés de ses concitoyens.

La lâcheté de la petite douzaine de députés qui ont volé le peu de dignité qui restait aux membres des minorités religieuses, à savoir leur recours à être entendu par un juge impartial en votant une loi d’exception, restera dans les annales des heures sombres et fascisantes de l'État français.

Les Raëliens français, en exil ou non, déplorent ce nouvel ‘‘écart à la Déclaraiton des Droits de l’Homme et du Citoyen’’ à la longue liste d’actes de cette nature déjà fournie à l’ONU et retenue par elle en Mars dernier.


Posted on 18 November 2008 | printer friendly

Un journaliste de l'Express frappe le leader du Mouvement Raëlien français
Ce mardi 19 février, alors qu'une délégation raëlienne manifestait pacifiquement son indignation devant le siège de l'Express suite à l'ignoble édito de son directeur de publication, Christophe Barbier, tenant des propos haineux envers les minorités
France: les raëliens manifestent devant le siège du magazine l’Express suite aux propos haineux du journaliste Christophe Barbier envers les minorités religieuses
France: les raëliens manifestent devant le siège du magazine l’Express suite aux propos haineux du journaliste Christophe Barbier envers les minorités religieuses
Raël applaudit la condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l'homme pour violation de la liberté de pensée, de conscience et de religion
La Cour européenne des droits de l'homme a donné raison à plusieurs associations appelées dédaigneusement "secte" en France, la condamnant pour violation de la liberté de pensée, de conscience et de religion. Les juges de Strasbourg ont invalidé
OSCE: Les Raëliens dénoncent la France et la Belgique pour leur politique anti minorités religieuses.
Pour la dixième fois, une délégation raëlienne s’est rendue à l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) le 4 octobre 2011.
Une Cour fédérale américaine condamne deux réalisateurs de film qui avaient prétendu avoir infiltré les Raëliens.
Le 15 septembre 2011, la Cour fédérale a émis un jugement définitif à l'encontre de Abdullah Hashem et Joseph McGowen
RSS Feeds
Our news can be syndicated by using these rss feeds.
rss1.0
rss2.0
rdf
Tous droits réservés - Mouvement Raëlien international